Le projet du nouveau canal de Suez

           Le projet du nouveau canal de Suez

ÉCONOMIE MARITIME:

LES « NOUVELLES » VOIES…

Le nouveau canal de Suez va faire de l’Égypte un acteur majeur au Moyen-Orient et sur la scène internationale                                                                                                                             CHÉRIF AMIR

Publication au: MARINE & OCÉANS  N° 247 – AVRIL-MAI-JUIN 2015

New Suez canal

    Les deux voies de la route maritime du grand projet du Canal de Suez

Entretien avec Chérif AMIR

Propos recueillis par ERWAN STERENN

3

Chérif Amir 

L’Égypte achève la transformation du canal de Suez. Pouvez-vous nous dire en quoi ont consisté les travaux et ce que cela va changer pour les utilisateurs ?

Le projet a été baptisé « Corridor du canal de Suez» ou «Secteur du canal de Suez » car le but est non-seulement d’élargir le pas- sage mais aussi de le transformer en un immense ensemble géo- graphique, économique, indus- triel, commercial, touristique et surtout logistique pour tous les navires qui utilisent cette voie maritime stratégique. Les travaux se sont étalés sur 72 km, du kilo- mètre 50 au kilomètre 122, notamment du côté des lacs Amer, situés entre les parties nord et sud du canal, pour éviter l’attente, allant parfois jusqu’à plus de 11 heures, que les bateaux subissaient jusqu’alors, la ramenant à environ trois heures. Cela ramènera la durée totale du passage dans le canal de 20 heures à 11 heures, offrant de substantielles économies aux compagnies maritimes et per- mettra, avec une profondeur de près de 20 mètres, le passage de navires de très grande taille.

L’inauguration est prévue pour l’été 2015. Cet agenda va-t-il être tenu ?

Lors du lancement officiel du projet, le 5 août 2014, le Président El-Sissi avait clairement indiqué que les travaux dureraient un an et pas un jour de plus, quitte à travailler jour et nuit, afin de ré- pondre à l’attente du peuple égyptien à l’égard de ce projet phare. Il a placé, pour tenir ces délais et mener ce projet à son terme, un homme réputé pour son sérieux et sa détermination, l’amiral Mohab Mamich, qui en comprend toute la dimension stratégique. Le président El-Sissi visite par ailleurs régulièrement le chantier, officiellement ou à l’improviste, ce qui ajoute à la motivation des équipes. À l’heure où nous écrivons ces lignes, l’agenda du 6 août 2015 sera tenu1.

Aux travaux sur le canal proprement dit s’ajoutent, comme vous le dites, d’autres aménagements très importants…

En effet, les projets intégrés à ce Grand chantier sont nombreux. On en compte en fait quarante deux, catégorisés de « prioritaires » à « ultra prioritaires ». Ces projets se situent sur les villes portuaires de Port-Saïd, Da- miette, El-Arish et Ismaïlia. Ils ne sont pas calés sur l’agenda des travaux du canal et se poursuivront après l’inauguration des nouvelles infrastructures en août prochain. Un grand projet de vallée dite « technologique » est en cours. Des tunnels destinés à relier les nouvelles infrastructures entre elles le sont également, pour un coût estimé à plus de quatre milliards de dollars, sept tunnels sous le canal dont trois à Port Saïd permettant le passage de voitures et de trains. À cela s’ajoutent la transformation de l’autoroute Le Caire –Suez– Ismaïlia– Port Saïd et de nombreux autres projets : la construction de villes comme la nouvelle Ismaïlia, de nouveaux ports à El- Sokhna ou Port-Saïd, ou des pro- jets agricoles. Le projet est exclusivement réalisé par l’Institut des architectures et des constructions de l’armée égyptienne en coopération avec dix-sept sociétés égyptiennes de construction. Selon les experts économiques, les investissements seront de 100 milliards de dollars jusqu’en 2022. Cet immense chantier du canal de Suez constitue clairement une énorme évolution pour l’économie égyptienne et pour le commerce maritime mondial, puis- qu’il va faire de la région quelque chose de plus grand encore que Hong Kong ou Dubaï. Ce projet va transformer l’Égypte en un acteur majeur au Moyen-Orient et sur la scène internationale.

Que représente aujourd’hui le canal pour l’économie égyptienne et quelles sont les perspectives ouvertes par ces nouvelles infra- structures ?

Le canal constitue, avec cinq milliards de dollars par an de recettes, la seconde source de revenus de l’économie égyptienne après le virement de l’argent des nationaux résidants à l’étranger, et le tourisme. L’Égypte attend de ces nouvelles infrastructures un véritable boom économique estimé à 100 milliards de dollars par an, soit une augmentation de 300% par rapport à la situation actuelle. Cet immense chantier a et aura naturellement des incidences en termes d’emplois pour la jeunesse égyptienne et ce à tous ni- veaux de formation et dans tous les secteurs d’activité.

Qu’en est-il de la sécurité de cette voie stratégique ? Des menaces planent-elles sur le canal et si oui de qui émanent-elles prioritairement ?

Le canal de Suez a été, dès son inauguration en 1869, un enjeu géostratégique pour les puissances occidentales puis plus tard pour l’État d’Israël. Le canal est aujourd’hui une cible pour les organisations terroristes islamistes issues du « mouvement-mère » des Frères Musulmans ainsi que pour
les acteurs régionaux qui, aux yeux
de l’Égypte, menacent la paix et
la stabilité du Moyen-Orient comme les régimes islamistes de l’Iran et de la Turquie. Le défi géo- politique est d’envergure pour les forces armées égyptiennes et sur- tout pour ses forces navales – qui sont une force redoutable au Moyen-Orient – car elles doivent assurer non seulement la sécurité de l’accès du canal dans les eaux territoriales égyptiennes mais aussi au Sud de la mer rouge, au niveau du détroit de Bab-El-Mandeb. Ce rôle de gardien s’est vérifié, en mars dernier, lors du déclenche- ment des attaques aériennes saoudiennes contre les Houthis chiites au Yémen. Les forces navales égyptiennes ont été immédiate- ment mobilisées avec pour mission de contrôler le détroit de Bab-el-Mandeb, ce qui a été fait en seulement neuf heures marquant une réussite remarquable. Selon certaines sources (non-officielles), les forces égyptiennes auraient engagé des bâtiments de guerre iraniens présents aux alentours de Bab-El-Mandeb, dans un combat naval qui les aurait obligées à fuir la zone avec de lourdes pertes. Le Président El-Sissi, commandant suprême des forces armées égyptiennes, s’est pour sa part contenté de confirmer cette intervention militaire égyptienne dans la zone pour la garantie de la libre circulation des navires venant du canal et le contrôle de son accès Sud. L’armée égyptienne est clairement la garante de la libre circulation maritime dans cette région stratégique. C’est la raison pour laquelle elle sera mise à l’honneur – avec notamment les avions et les navires achetés à la France, Rafale et FREMM –, le 6 août prochain, le jour de l’inauguration des nouvelles infrastructures du canal de Suez. Retenez que la durée de vol entre Le Caire et Bab-el-Mandeb n’est que de 40 minutes pour un Rafale.

Quelle est la réalité des menaces pesant sur le canal ?

Le mouvement terroriste des Frères Musulmans menace toujours de perpétrer des attaques contre les navires passant par le canal de Suez en vue de ruiner l’économie et la réputation de l’Égypte. Les groupes issus des Frères Musulmans, comme Al- Qaeda et l’État islamique (Daech), ont préparé des attentats terroristes contre le canal, mais les renseignements militaires et généraux égyptiens ont toujours réussi à les déjouer. En 2009, les renseignements égyptiens étaient parvenus à localiser et à neutraliser une cellule de l’organisation terroriste libanaise du Hezbollah, dont les membres avaient loué des appartements dans des résidences situées à proximité du canal de Suez. Ils avaient alors été arrêtés en possession de GPS, de cartes détaillées du canal et de lance-roquettes ainsi que d’importantes sommes d’argent en dollars. Le chef de cette cellule, Samy Shéhab, avait avoué que le Hezbollah et des généraux iraniens lui avaient confié la mission de mener un acte terroriste contre le canal pour frapper l’Égypte. Emprisonnés, les membres de cette cellule se sont enfuis lors de l’attaque des prisons égyptiennes, le 28 janvier 2011, par des manifestants anti-Moubarak2.

  1. Un certain flou entoure encore à ce jour la date exacte de l’inauguration des nou- velles infrastructures annoncée pour les 4, 5 ou 6 août 2015.
  2. Chérif Amir, Histoire Secrète des Frères Musulmans, Éditions Ellipses.
 

A LIRE DE CHÉRIF AMIR

Histoire secrète des Frères musulmans

Le mouvement des Frères musulmans, né en Égypte, a pour objectif de recréer le califat islamique disparu en 1923 et de soumettre le monde à un islam radical régi par la charia. Son idéologie extrémiste et sectaire prône le jihad armé, laquelle et est servie par une organisation solide, totale- ment dévouée à l’atteinte de ces buts depuis plus de huit décennies, par tous les moyens. Le mouvement a essaimé dans tout le Moyen-Orient. Il dispose d’une in- fluence énorme sur le courant islamiste mondial et sur les groupes jihadistes les plus violents, de la Gamaa Islamiyah à l’État islamique en Irak et au Levant, en passant par Al-Qaeda. Ce livre dresse un récit complet et inédit de son histoire, décrit ses tentatives de prise de pouvoir en Égypte, présente son idéologie radicale et met en lumière son admiration non dissimulée pour Hitler et le nazisme. Il décrit ses ramifications internationales, ses « filiales » dans les autres pays musulmans, les groupes terroristes qui en sont issus et jusqu’à ses relations avec l’Iran des ayatollahs. Surtout, il rétablit la vérité sur ce que furent réellement le « printemps égyptien » de 2011 et l’année pendant laquelle le pays fut gouverné par cette confrérie terroriste, avant que Mohamed Morsi ne soit déposé par une révolution populaire. Enfin, il aborde le rôle central d’Abdelfattah d’El-Sissi, le nouveau chef d’État égyptien. Un ouvrage riche de révélations qui met en lumière des faits généralement méconnus en Occident.

HISTOIRE SECRÈTE DES FRÈRES MUSULMANS 224 pages, février 2015, Ellipses marketing, 21 euros.

Print Friendly, PDF & Email
0 Comments

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CONTACT US

In order to contact me, thanks to fill the form below.

Sending

©2021 Dr. Chérif Amir

Log in with your credentials

Forgot your details?